Bliss Out

24 avril 2019 - 500 vues

Bliss Out

Trois Maxime, un Benjamin et l’âme torturée du Seattle des années 90 : voici les ingrédients de Bliss Out, formation arlonaise « post-grunge » qui revisite sans trop de déférence une musique hantée, historiquement maudite, à coups de riffs à la fois grandioses et anxieux, de rythmes détachés et implacables et de lignes de basses ronronnantes. La voix, oooh-ouuu-yeaaah-yeah-yeaah, possède la force d’une jeunesse qui se sait déjà condamnée, sans trouver ça tragique pour autant. C’est de l’urgence de ses inflexions, de ses aigus cocoriquesques et de ses graves rocailleux que naît ce savant cocktail de nonchalance et de violence, chose qu’on aimait entendre chez Kurt, Eddie ou Layne, mais aussi dans les riffs de Slash et de Thurston Moore. Bliss Out, c’est une invitation au trip de votre vie : celui où les cauchemars se marieront aux pitreries des clowns, où l’extase n’est jamais loin de la descente.

Après avoir enregistré un premier single en 2017, leur permettant d’être sélectionnés comme lauréat belge du programme Multipistes network 2018, Bliss Out sort un album 9 titres en février 2019, nommé Terus Trip.


Réécoutez l'interview de Maxime Duysens et Benjamin D'Hondt, du groupe Bliss Out, diffusée le mercredi 24 avril 2019 dans "Le Grand Morning".

INFOS PRATIQUES :
• Liens : Facebook - Site