Une finale grandiose au Rallye du Condroz

01 novembre 2018

Des ténors du Mondial en références

C’est une tradition depuis de nombreuses années. Et cette fois encore, elle sera respectée : le Championnat de Belgique des Rallyes se clôturera en apothéose à Huy avec un Rallye du Condroz présentant à nouveau une superbe affiche avec la présence de plusieurs références internationales. En effet, la liste des engagés est cette année encore impressionnante puisque l’épreuve accueille plusieurs pilotes de calibre mondial qui seront autant de références pour nos compatriotes sur les 20 spéciales de cette 45eédition du Rallye du Condroz.

Avec pas moins de 25 R5 sur la liste des engagés, l’affiche réunie à Huy est superbe. Au nombre de 18, les Skoda Fabia seront très largement majoritaires dans la catégorie R5. Mais au niveau des ténors internationaux, Citroën est à égalité. Aujourd’hui âgé de 39 ans, Kris Meeke est une valeur sûre du Championnat du Monde des Rallyes. Après une première moitié de saison compliquée chez Citroën, il a perdu cette année sa place au sein de l’équipe française. En 2019, le Britannique défendra les couleurs de Toyota en WRC. Le Condroz n’est pas une épreuve inconnue pour Kris Meeke. En 2006, il était déjà au départ du rallye sur une Citroën C2-R2. En 2014, il s’était offert une très belle 2eplace au volant d’une Citroën DS3 R5 derrière l’inaccessible Subaru Impreza WRC de Kris Princen. Sans nul doute, Kris Meeke est donc à ranger parmi les grands favoris de l’épreuve. Ce sera aussi le cas de Stéphane Lefebvre, le fer de lance de Citroën à Huy. Le pilote français a participé au développement de la Citroën C3 R5 et il a déjà démontré à maintes reprises tout son talent, que ce soit en Belgique ou en Championnat du Monde des Rallyes. En 2016 comme en 2015, le Nordiste avait dû se contenter de la 2eplace en bord de Meuse.

Ces deux références internationales ne manqueront cependant pas de concurrence puisque le niveau du JobFixers Belgian Rally Championship est particulièrement relevé cette année. Et au Condroz, l’expérience a souvent été un facteur déterminant. Triple vainqueur de l’épreuve et nouveau Champion de Belgique des Rallyes, Kris Princen n’aura plus à calculer. Avec son copilote Peter Kaspers, il veut revendiquer la victoire. Ce sera aussi le cas de son grand rival pour le titre et désormais ex-champion, Vincent Verschueren, qui sera secondé cette fois par Stéphane Prévot. Adrian Fernémont et Sébastien Bedoret voudront pour leur part confirmer leurs excellentes prestations de l’East Belgian Rally. Pour terminer la saison en beauté, Cédric Cherain et Xavier Bouche viseront aussi un résultat de choix. Il en ira de même pour Olivier Collard, Cédric De Cecco, Melissa Debackere, Bertrand Grooten, David Bonjean et Steve Matterne pour ne citer qu’eux dans le clan Skoda.

Trois Citroën C3 R5 seront de la partie à Huy. Outre Stéphane Lefebvre, il faudra compter sur Xavier Baugnet, qui découvrira cette C3 R5, et sur Kevin Demaerschalk, qui veut conclure la saison sur une note positive. La quatrième R5 de Citroën sera aux mains d’Emmanuel Gonay. Du côté de Ford, on comptera sur Cédric Busin et Alain Litt, Marc Timmers ayant annoncé son forfait.

Si les R5 constituent aujourd’hui la catégorie-reine du JobFixers Belgian Rally Championship, d’autres très belles montures seront également de la partie. Ce sera notamment le cas de la Citroën DS3 WRC du Directeur des Rallyes à la FIA, Yves Matton, qui ouvrira le parcours à domicile. Bastien Rouard sera également au départ sur une Skoda Fabia WRC alors que Guino Kenis a choisi de ressortir pour l’occasion sa belle Mini JCW RRC.

Du côté des GT, il faudra suivre de près le duel entre l’Abarth 124 de Jean-Pierre Van de Wauwer et les Porsche de John Wartique et Henri Schmelcher. Patrick Snijers a pour sa part choisi de déclarer forfait. Parmi les autres propulsions spectaculaires, il faudra aussi compter sur les Ford Escort MK2 de Hubert Deferm et Pieter-Jan Maeyaert. Des voitures à l’apparence historique, mais dotées d’une mécanique moderne développant quelque 300 ch.

Dans le gang des tractions, on attend beaucoup évidemment de Stephan Hermann, malchanceux à St-Vith avec sa Fiat Punto Super1600. Il sera une belle référence pour les Clio de Jan de Winkel et Florian Jupsin, les Citroën DS3 R3T d’Anthony Martin et Manu Canal-Roblès, mais aussi l’Opel Astra kit car de Christophe Verstaen.

Le Rallye du Condroz débutera ce samedi 3 novembre à 9h. La première étape se terminera aux alentours de 20h après 10 spéciales et 116 km contre le chrono. Dimanche, 10 spéciales seront encore à parcourir dès 8h. Le vainqueur sera connu peu après 17h et il pourra profiter de l’ambiance toujours extraordinaire du podium dressé sous le chapiteau en bord de Meuse à Huy.

SPORT 7 & com
Photo : www.henssentony-photographie.be