Une plainte de la FWB a été déposée contre une ASBL de Sainte-Ode pour détournement de fonds publics


17 juillet 2020

Une plainte de la FWB a été déposée contre une ASBL de Sainte-Ode pour détournement de fonds publics

La Fédération Wallonie-Bruxelles a porté plainte en 2018 à l'encontre de l'ex-ASBL Domaine de Beauplateau, à Sainte-Ode pour détournement de fonds publics dans le secteur de l'aide à la jeunesse, en vue de récupérer plusieurs millions d'euros, indiquent jeudi les journaux du groupe Sudpresse. Pour le député socialiste Mourad Sahli, « il s'agit probablement de l'une des plus importantes affaires de détournement de fonds publics dans le monde associatif, tous secteurs confondus. »

L’ASBL géraient des places en hébergement, un accueil d'urgence, un projet pédagogique particulier et un centre d'accueil spécialisé. Dans la foulée, le directeur a créé diverses sociétés, "souvent gérées par les membres de sa famille", dont une coopérative de production de pleurotes en entreprise d'apprentissage professionnel, des sociétés fiduciaires et immobilières, un restaurant, une entreprise de restauration collective et une imprimerie, "toutes créées, pour tout ou partie, avec des fonds publics, des subventions des services de l'aide à la jeunesse", explique le député. "Progressivement, du fait de l'utilisation des subventions à d'autres fins que celles auxquelles elles étaient destinées, notamment le paiement des charges sociales du personnel, l’ASBL a constitué une dette sociale qui s'élève à 5,5 millions d'euros dont 3,5 millions en principal, ce qui correspond aux fonds détournés de l'aide à la jeunesse."

La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny s'est dite "sidérée" par l'ampleur des dettes accumulées, même si la situation est suivie par la FWB depuis des années. Le conseil de la FWB a sollicité un nouvel accès au dossier, qui est à l'instruction. De son côté, l'ASBL Domaine de Beauplateau conteste fermement ces allégations. Elle dénonce des "accusations fondées sur des informations erronées et instrumentalisées.

(Photo: Google Maps)