Podium absolu, victoires en GT et en Junior pour BMA

23 mai 2018

Le Belgian Rally Championship 2018 a déjà vécu son cinquième épisode ce samedi du côté de Bocholt, avec au programme un Sezoensrally toujours très apprécié, car présentant des spéciales sur terre de bonne facture qui restent assez uniques dans notre pays.

L’équipe BMA de Bernard Munster était présente en grande formation, avec les Skoda Fabia R5 de Kris Princen et Yannic Sterken, Steve Matterne et Rik Vanlessen, mais aussi Didier Duquesne et François Geerlandt, sans oublier bien sûr la Porsche 997 GT3 de Patrick Snijers et Davy Thierie, et l’Opel Adam R2 de Grégoire Munster et André Leyh.   

Pas de victoire au classement général cette fois, quand bien même Kris Princen a entamé l’épreuve en force, se maintenant devant Vincent Verschueren, son principal adversaire dans la course au titre… jusqu’à une erreur de pointage du copilote qui coûtait 3 minutes de pénalité à l’équipage de la Skoda Fabia R5 BMA… « Une issue toujours frustrante, mais difficile d’en vouloir à un copilote qui ne disputait que son quatrième rallye, et qui est clairement là pour apprendre auprès d’un pilote jouant la gagne, commentait Bernard Munster. Sans la présence de Yannic Sterken, Kris n’aurait peut-être pas été au départ. La réaction du pilote n’en a été que plus belle, puisqu’au prix d’une attaque de tous les instants, il a récupéré la 3ème place du classement général, synonyme de gros points. »

« Certes, ce n’est pas une excellente affaire dans l’optique du titre, mais au final, on limite plutôt bien la casse », commentait, laconiquement, un Kris Princen déjà heureux de finir sur le podium.

Plus délicate a été l’évolution des deux autres Fabia R5 alignées par l’équipe BMA. « Steve Matterne poursuit son apprentissage, avec de bonnes choses, comme ce 2ème meilleur chrono dans l’ES12 devant le futur vainqueur Verschueren, mais aussi quelques petites erreurs qui se révèlent parfois coûteuses en temps, analyse Bernard Munster. Il ne faut pas oublier que Steve n’avait plus roulé depuis 10 ans. Niveau performance, il valait sans doute un top 5, voire un top 4 ici, et il n’est jamais loin de Bedoret quand tout se passe bien. Au fil des rallyes, il acquiert de l’expérience au volant de la Fabia, et là est l’essentiel pour l’instant. »

Parti en tête-à-queue dès la première spéciale du rallye, Didier Duquesne s’est de son côté offert une grosse remontée, jusqu’au moment où une courbe couverte de graviers a envoyé la troisième Fabia R5 hors de la route. Par bonheur, l’équipage s’en tirait sans une égratignure, quand bien même la journée s’achevait de manière prématurée.

Dans la foulée d’un somptueux Rallye de Wallonie, Patrick Snijers a livré une nouvelle prestation de choix avec cette Porsche 997 GT3 BMA qui semble lui coller à la peau. « Une fois encore, c’était tout simplement impeccable, sourit Bernard Munster. Si l’on excepte un souci avec un tuyau d’eau, il a été époustouflant, se retrouvant même 4ème du général après l’ES1, devant d’innombrables R5 ! Et pourtant, avec les portions de terre de ce Sezoens, la Porsche n’était pas nécessairement à son avantage sur ce terrain. Mais Snijers fait corps avec cette machine, et les résultats d’excellente facture s’enchaînent… »

Reste le cas de Grégoire Munster, le fils de Bernard, qui a cueilli une troisième victoire en Junior BRC samedi dans le Limbourg. Une fois encore, le jeune loup à l’Opel Adam R2 a appliqué la stratégie consistant à bien vérifier les notes sans tout donner lors de la première boucle, pour ensuite hausser le rythme. Pointé en 2ème position derrière Jean Dilley, il a pris les rênes du classement des Juniors lors de la deuxième boucle, avant de mettre tout le monde d’accord en fin d’épreuve. « Après les deux abandons de début de saison, et compte-tenu du fait que je ne serai pas à l’East Belgian Rally pour cause de concordance de dates avec une épreuve de l’ADAC Opel Rallye Cup allemande, il me faut absolument finir toutes les courses, explique Grégoire Munster. Je pense que cette approche, qui consiste à ne pas tout donner dès les premières spéciales, est la bonne. Elle permet en tout cas de rouler l’esprit plus libéré par la suite. Et cela paye, comme on l’a encore vu samedi… »

Ce prochain week-end, l’équipe BMA reprendra la direction de l’Allemagne, où Christian Riedemann retrouvera le volant d’une Skoda Fabia R5 lors du Sachsen-Rallye, épreuve qui servira aussi de deuxième manche à l’ADAC Opel Rallye Cup. Grégoire Munster sera donc de retour au volant de l’Opel Adam Cup, lors d’une épreuve moins typique que le Saarland-Pfalz disputé dans des conditions hivernales début mars…

SPORT7 & com