Florian Jupsin : « Vivement un autre rallye sur la Renault Clio N5 ! »

18 mars 2018

Même s’ils n’ont pu rejoindre l’arrivée en raison d’un souci mécanique mineur, Florian Jupsin et Andy Mawet conserveront un excellent souvenir de leur participation au Herock Spa Rally 2018.

Outre le plaisir de présenter au public une auto inédite en Belgique, ils ont pris un pied pas possible à bord de la Renault Clio N5 engagée par le team espagnol RMC Motorsport :

« Je ne disputais que mon onzième rallye, ce qui est peu par rapport à la majorité de mes rivaux », commente le pilote theutois.
« Et je disposais pour la première fois d’une 4X4 en course. Pourtant, dès la petite séance de prise en mains organisée près de Vertbuisson puis lors du shake-down, je me suis senti à l’aise au volant de la Clio. Ces quelques kilomètres ayant montré que les suspensions étaient trop dures, l’équipe a immédiatement corrigé le tir et j’ai abordé la course en pleine confiance. »

Clôturant la première boucle nocturne du vendredi aux portes du top 10 après avoir notamment signé un excellent 7ème temps à La Reid, l’équipage de la Renault aux couleurs Emocar grimpait encore d’un échelon avant d’aborder le ’’juge de paix’’, les 23,5 km de Mont-Rivage :

« Là, une attache de la rampe de phares a cédé, ce qui nous a coûté près de 3 minutes car nos feux éclairaient la cime des arbres ; pas vraiment l’idéal dans une spéciale aussi exigeante ! Repartis au 17ème rang samedi matin, nous avons rapidement progressé dans la hiérarchie puisqu’au retour à l’assistance, nous occupions la 9ème position. Hélas, la belle aventure a pris fin prématurément à cause d’un capteur de pression d’huile défaillant, une pièce à 15€ qui ne pose jamais de problème… »

Malgré cet abandon, Florian Jupsin tire un bilan largement positif de cette première sortie sur la Renault Clio à quatre roues motrices… et il rêve déjà d’un autre rendez-vous :

« En performances, je me situais au niveau que j’attendais, à savoir juste devant les pilotes de Mitsubishi et pas loin des Porschistes sur les secteurs ne favorisant pas trop la puissance ; et tout en me faisant plaisir au volant, je n’ai réservé aucune frayeur à mon copain Andy. Voilà qui prouve le bien-fondé du concept élaboré par l’équipe RMC : cette voiture N5 propose un remarquable ratio prix-fun-potentiel-retombées et elle constitue à mes yeux une solution idéale au niveau national pour combler le vide existant entre les tractions R2 et R3 et les R5, nettement plus pointues mais aussi beaucoup plus onéreuses. La conclusion coule de source : j’espère avoir l’occasion de disputer très bientôt une nouvelle épreuve au volant de cette Renault Clio 4X4 ! »

SPORT 7 & com 
©Photos : Michel Laboureur & SPORT 7